Du livre au film #1

Vivants VS Warm Bodies












Le film : Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant les anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair. R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps... Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu'un regard vide et des gestes de momie...
Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l'espèce entière... Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l'ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles...
Warm Bodies porte un regard aussi réjouissant qu'étonnant sur l'amour, la fin du monde et les zombies... De quoi nous rappeler ce que c'est d'être humain !

La chronique du livre ici

Avis sur l'adaptation : L'adaptation de ce roman est plutôt fidèle à mes yeux. Evidemment, comme pour n'importe quelle adaptation cinématographique, tout n'est pas reproduit fidèlement sinon le film serait interminable. Le réalisateur a très bien réussi l'alliance du romantisme, du comique et du gore du roman originel tout en restant modéré. Comme dans le livre, nous suivons l'histoire du côté de R. Il est en voix OFF tout le long du film ce qui nous permet de comprendre ce qu'il ressent mieux que si nous avions que les images vidéos.
Même si pour certain il peut y avoir un manque de gore, et qu'il est complètement à côté de la plaque vis-à-vis des codes zombies mais c'est en ça que réside l'intérêt de la chose. Le but premier d'Isaac Marion dans l'écriture de son roman était de briser toutes les idées que l'on se fait des zombies même s'il s'agit d'êtres de science-fiction. En offrant la possibilité au personnage de ressentir, l'auteur et le réalisateur nous montre que l'espoir de s'en sortir dans un monde en effondrement n'est pas vain.
C'est une adaptation pleine d'espoir et d'humour qui nous est donné ici et plutôt bien fidèle.

Posts les plus consultés de ce blog

La Rivière à l'Envers - Jean-Claude MOURLEVAT

Nil - Lynne MATSON

Le Monde de Charlie - Stephen CHBOSKY